Le FEMUA se veut être un festival panafricain

13 e édition du FEMUA
le Sénégal à l'honneur

Le Grand théâtre national Doudou Ndiaye Coumba Rose de Dakar a accueilli, ce mardi 28 janvier 2020, la conférence de presse de lancement de la 13e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) Côte d’Ivoire. La cérémonie a eu lieu en présence de Salif Traoré (A’salfo), commissaire général et promoteur du FEMUA, du ministre sénégalais de la Culture et de la communication, Abdoulaye Diop et de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Sénégal, Gal Touré Sékou.

Lancement de la 13e édition du FEMUA

FEMUA désormais à l’image de la Coupe d’Afrique des Nations de la musique

Le Sénégal est le pays invité d’honneur de la 13e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) Côte d’Ivoire. Le choix porté sur le Sénégal n’a pas été fait au “hasard”, a indiqué, à Dakar, Salif Traoré dit A’salfo.

le Sénégal à l'honneur du FEMUA 13

Lire aussi: Olokpatcha dit enfin ses vérités

En fait, le FEMUA compte être une sorte de Coupe d’Afrique des Nations de la musique. “13 ans après, cet évènement se veut être un festival panafricain, qui, de par sa notoriété, arrive à réunir toute l’Afrique. En un mot faire de lui le carrefour incontournable de la musique Africaine « On ne va pas s’affronter, on va plutôt échanger nos idées, partager nos expériences », a expliqué Salif Traoré lors de la conférence de presse.

 Le Sénégal à l’honneur à la 13e édition du FEMUA

Le FEMUA se veut être un festival panafricain

Le choix porté sur le Sénégal en tant qu’invité d’honneur de la 13e édition est venu naturellement, raconte Salif Traoré. Après le choix porté l’année dernière sur le Burkina Faso, pays ayant le plus de ressortissants en Côte d’Ivoire, la décision d’inviter le Sénégal pour cette édition a très vite fait l’unanimité.

Le choix du Sénégal n’est pas un hasard nous dit A’salfo

Le choix du pays de la Teranga est, en effet, sous-tendu sur une forte conviction que le Sénégal viendra au FEMUA démonter “son génie créateur”. Car, explique Salif Traoré, le pays de Léopold Sédar Senghor est un “pionnier de la culture africaine”. “Le Sénégal peut nous apprendre beaucoup ; avec le Sénégal, on peut découvrir beaucoup”, soutient-il.

Par ailleurs, pour A’salfo, choisir le Sénégal en 2020 peut aussi être très bénéfique pour la Côte d’Ivoire qui est dans “une année charnière, l’année des élections”. Le promoteur du FEMUA espère en effet que le Sénégal viendra aussi “dire comment il a pu gérer ces situations, partage son expérience”, “parce que croit-il, en terme de démocratie, le Sénégal aussi est un pays qui a fait ses preuves”.

Lire aussi: Burna Boy nominé pour les Grammy Awards

“Donc avoir le Sénégal au FEMUA ça ne sera pas seulement culturel. Mais politiquement, ça peut apporter quelque chose quand on est dans une année électorale. Comment la presse a pu apaiser les choses ? Comment la culture a pu apaiser les choses ? On peut passer par la culture pour faire beaucoup de choses”, assure-t-il.

Célébrités

Lire aussi ...

0 thoughts on “Le FEMUA se veut être un festival panafricain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

maxomshop OTOT-250--250 (3)

Jouez & Gagnez

Annonces

maxomshop OTOT-300--600 (4)

Annonces

maxomshop OTOT-300--600

Jouez & Gagnez

Sur le WEB

Annonces