Portrait : Bailly Spinto, le ténor de la musique

Bailly spinto en concert
Le Doyen de la musique ivoirienne
Bailly Spinto, un ténor de la musique ivoirienne

Bailly Spinto de son vrai nom Galet Bailly Sylvestre, est l’un des ténors de la musique Ivoirienne. De sa voix de rossignol aux allures d’opéra, il a popularisé sa langue bété avec son style musical. Avec plus de 45 ans de carrières, une renommée internationale et des prix glanés Bailly est incontestablement une icone de la musique ivoirienne. En dépit du poids des ans, BAILLY SPINTO est l’un des rares artistes de sa génération à avoir encore un succès phénoménal.

Bailly spinto
Bailly spinto

Les débuts de Bailly Spinto

Dès son bas âge, il ambitionnait de devenir un artiste de renommée internationale. Ce qui le conduisit très tôt vers les « orchestres du quartier ». Ainsi en 1968 il intègre les WAN PLUS, puis LES FETICHES et enfin NEW SYSTEM au Club Med d’Assinie où il décrochera un contrat de Lead Vocal. Son talent incommensurable lui permet d’entamer une tournée internationale inédite à l’époque.

Lire aussi: MEIWAY, UN MUSICIEN SANS FAILLE

Les premières heures de gloire de Bailly spinto

Bailly spinto
Bailly spinto

BAILLY SPINTO sillonnera le Maroc, la Tunisie, l’Espagne, la Suisse, les USA, le Mexique et la France. Afin de perfectionner son don, l’artiste intègre l’école de musique de Paul Becher de Paris (1976 – 1978) puis, une année plus tard, débute sa carrière solo avec son premier opus « TAXI SOUGNON ».

Des titres à succès

Le titre Taxi Sougnon, est un véritable succès alors qu’il était destiné à l’essai. Des ce moment, Bailly est surnommé le rossignol de la musique ivoirienne et évolue rapidement dans ce milieu. Ensuite, fort de sa notoriété, il lance d’autres tubes dont : GNIAN NAN en 1980, ANOU ME en 1983, BEHIZOKO en 1984, BLI NA LO en 1986 et GNIAN MAMAN en 1992. Le succès de ce dernier album lui ouvre les portes de l’Olympia où l’artiste jouera devant une salle archicomble, gravant ainsi son nom à jamais au panthéon des Grands artistes ivoiriens.

Les distinctions de Bailly spinto

Bailly Spinto
Bailly Spinto

Entre tournées internationales et spectacles, BAILLY SPINTO enregistre, Le parrain en 1999, Mystique en 2003 et Il faut tenir en 2005. Durant sa carrière musicale, le Chanteur a glané plusieurs trophées et distinctions, notamment LE BELIER D’OR DE LA CHANSON IVOIRIENNE en 1979, un DISQUE D’OR en 1991, un KUNDE D’OR en 2008, le TROPHEE DE MEILLEUR ARTISTE DE LA GENERATION 80 en 2007, les 7 D’OR DE LA PRESSE. En guise de reconnaissance, l’Etat Ivoirien l’a élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National Culturel.

Lire aussi: Portrait : Yvonne Nelson, la star de Nollywood.

Vie personnelle

Marié et Père de 5 enfants, est né le 31 décembre 1951 à Treichville, il vit toujours heureux avec sa femme Boni Florence et lui a rendu vibrant hommage lors de la célébration de ses 45 ans. Il confiait ceci à fratmat info : ‘’Elle veille sur moi, elle veille sur mes intérêts, elle veille sur ma qualité d’homme ! Il faut trouver quelqu’un qui se comprend avec toi, qui partage tes peines et tes joies au jour le jour’’.

Lire aussi ...

0 thoughts on “Portrait : Bailly Spinto, le ténor de la musique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le net

Jouez & Gagnez